Canada’s Response to Terrorism: An ecumenical appeal to Parliament

Tasneem Jamal Defence & Human Security

Letter to members of Parliament.

(français)

Dear Member of Parliament,

We are writing with regard to the forthcoming Parliamentary debate concerning appropriate Canadian and international responses to the heinous September 11 terrorist attacks on the United States. You and your colleagues in the House of Commons bear the formidable responsibility of guiding our country’s actions in these critical days. We write to support you in those responsibilities and to ask you to consider the following concerns.

We believe that a sustained and effective campaign against terrorism is fundamental to the safety and well-being of all people, and that Canada can and must make a vital contribution to that campaign. We fear, however, that the military attacks on Afghanistan which began on October 7 could seriously undermine the international community’s efforts, both to bring those responsible for the September 11 attacks to justice and to reduce the incidence of terrorism in the future.

Nevertheless, we believe that the international community acting through the United Nations can still recover a lawful, principled and effective approach to the struggle against terrorism.

That struggle against terrorism must include three essential elements:

  • immediate actions and measures to prevent additional attacks in the near term;
  • the pursuit, capture and trial of those who participated in or share responsibility for the
    September 11 attacks; and
  • long-term measures towards the reduction and eradication of terrorism.

Near-term prevention

The essential goal of preventing further terrorist attacks on the United States, Canada or any other potential target states in the near term will not be accomplished through military attacks on Afghanistan or any other state identified as a sponsor of terrorism. That goal must be pursued through increased care and vigilance at home and in all states vulnerable to terrorist attacks. We welcome and encourage continued attention to the broad range of security measures that is required, emphasizing due regard for a constructive balance between prudent care and the preservation of the rights and freedoms that define our society.

Bringing the accused to trial

Justice requires that those who participated in or share responsibility for the September 11 attacks be brought to trial as quickly as possible. Moral and political legitimacy, as well as justice, require also that the international community be meticulous and uncompromising in its attention to due process. We are encouraged by apparent high levels of international cooperation among law enforcement and investigative agencies, and also urge international involvement and cooperation in the trial process.

United Nations Secretary-General Kofi Annan has reminded the international community that “United Nations conventions already provide a legal framework for many of the steps that must be taken to eradicate terrorism – including the extradition and prosecution of offenders and the suppression of money laundering. These conventions,” he said, “”must be implemented in full.”

We endorse the international call on Afghanistan to deliver for trial those accused who now find refuge in that country, and we encourage the United States and the international community to provide the Government of Afghanistan with the evidence gathered and to encourage direct discussions toward the early delivery for trial of the accused. For such appeals to have any prospect for success, they must have the active support of the broad international community, especially states within the region. In the face of the continued and persistent refusal of the Government of Afghanistan to live up to its obligations under international law, the United States and its partners should now go to the Security Council to seek assistance and authority for all international direct interventions needed to apprehend the accused.

We fear that relying on military attacks, some of which are already resulting in the displacement and deaths of civilians, will erode essential regional support and cooperation for the pursuit of the accused, and that a predictable result will be the infliction of widespread damage on an already mutilated Afghanistan, without the successful apprehension of the accused.

Long-term prevention

American, British, and Canadian political leadership, among many others, have emphasized that efforts toward the reduction and eradication of terrorism must be long-term and multidimensional.

It is highly regrettable, therefore, that states have allowed attention to shift prominently to military measures. The essential non-military character of the struggle against terrorism must be restored.

Addressing the roots of terrorism

The concept of human security which Canada has emphasized in recent years is key to addressing the roots of terrorism. This concept means that the safety and well-being of people must be rooted in political, social and economic conditions and institutions that are sustainable and that have the confidence of the people they are intended to serve. Now, in the face of the menacing threat of terrorism, is not the time to ignore that fundamental reality.

Further, as Foreign Affairs Minister John Manley has recognized, Canada will have to provide increased resources for human development in troubled societies if we are to be effective in helping to build conditions inimical to terrorism. The peacebuilding tools that Canada and others have been developing in the post-Cold War era have much to offer, both for the general campaign against terrorism and for discouraging support for terrorism in particular states such as Afghanistan.

The need for a multilateral approach

The September 11 events demonstrate with extraordinary horror that the world is irreversibly interdependent. Safety for any people or nation is inseparable from the collective safety of the international community itself. Security is mutual. It is the product of cooperation and requires Canada’s Response to Terrorism: An Ecumenical Appeal to Parliament October 12, 2001 multilateral work. Fortunately, as Secretary-General Annan has noted, the United Nations “provides the forum necessary for building a universal coalition and can ensure global legitimacy for the long-term response to terrorism.”

We call on the United States, and by association Canada, the United Kingdom and others, to make a full, unambiguous commitment to multilateralism by seeking explicit Security Council authorization for multinational intervention in Afghanistan. Without that authority, and without
defining the specific, limited objectives that such an authorization should set out, military action will increasingly tend toward the kind of open-ended assault on a vulnerable people that the September 11 terrorists were trying to provoke to advance their own perverse interests.

Our commitments and values

All the elements of the struggle against terrorism — near term measures to prevent additional attacks, the pursuit, capture and trial of those accused of participating in or sharing responsibility for the September 11 attacks, and long term measures towards the reduction and eradication of terrorism — must be guided by methods and processes that honour the laws, values and freedoms that terrorism threatens. Canada must work to demilitarise the international struggle against terrorism, and we must resist pressures to curtail immigration, to reduce access to safe havens for refugees, and to change national priorities to increase military spending at the expense of social programs and development assistance.

A fundamental commitment to seek the safety and well-being of all people, from America to Afghanistan and beyond, must be at the core of the campaign against terrorism – a commitment that must now be pursued with new energy and diligence.

Sincerely,

The Rev. Dr. David Pfrimmer
Chair, Commission on Justice and Peace
Canadian Council of Churches

Dr. Walter Pitman, OC
Chair, Project Ploughshares

Jocelyne Fallu, FDLS
Secretary General, Canadian Religious Conference

Margaret Clare Ford
Co-Clerk
Canadian Friends Service Committee

Bonnie Greene
Program Director
The United Church of Canada

Dr. William Janzen
Director, Ottawa Office
Mennonite Central Committee Canada

Dr. Ellie Johnson, Director, Partnerships
Anglican Church of Canada

The Rev. Maylanne Maybee
Coordinator of Justice Education and Networks
Anglican Church of Canada.

The Right Rev. Dr. Marion Pardy
Moderator
The United Church of Canada

Ernie Regehr
Director, Project Ploughshares

Richard Renshaw, CSC
Assistance Secretary General, Canadian Religious Conference

Msgr. Peter Schonenbach, PH
General Secretary, Canadian Conference of Catholic Bishops

The Rev. Raymond Schultz
National Bishop, Evangelical Lutheran Church in Canada

Janet Somerville
General Secretary, Canadian Council of Churches

Gerald Vandezande, CM
Citizens for Public Justice

 

Madame la Député, Monsieur le Député,

Nous nous adressons à vous en cette veille du débat parlementaire sur les réactions canadiennes et internationales aux odieux attentats terroristes du 11 septembre contre les États-Unis, sachant que vous partagez avec vos collègues de la Chambre des Communes la redoutable responsabilité de guider les actions de notre pays en ces jours critiques. Nous vous offrons notre appui dans l’exercice de ces responsabilités et nous vous demandons de tenir compte des préoccupations suivantes.

Nous croyons qu’une campagne soutenue et efficace contre le terrorisme est essentielle à la sécurité et au bien-être de tous et que le Canada peut et doit y apporter une contribution vitale. Nous craignons cependant que les attaques militaires contre l’Afghanistan entreprises le 7 octobre pourraient saper gravement les efforts faits par la communauté internationale pour traduire en justice les responsables des agressions du
11 septembre et pour juguler le terrorisme. Nous n’en croyons pas moins que la communauté internationale peut encore, par l’entremise des Nations Unies, revenir à une approche à la lutte contre le terrorisme qui soit à la fois efficace, fondée sur le droit et respectueuse de principes importants.

Cette lutte contre le terrorisme doit comporter trois éléments essentiels:

  • des actions et des mesures immédiates visant à prévenir tout autre attentat à
    court terme;
  • la recherche, la capture et la comparution de ceux qui ont participé aux attentats
    du 11 septembre ou qui en partagent la responsabilité;
  • des mesures à long terme pour juguler et éradiquer le terrorisme.

Prévention à court terme

On ne saurait atteindre l’objectif essentiel de prévenir d’autres attentats contre les États-Unis, le Canada ou éventuellement d’autres États en recourant à des opérations militaires contre l’Afghanistan ou contre tout autre État identifié comme soutien du terrorisme. C’est en usant de plus de vigilance chez nous et dans tous les États vulnérables qu’on peut atteindre cet objectif. Nous approuvons et encourageons l’attention portée à la gamme étendue de mesures de sécurité requises, tout en insistant sur la nécessité d’un équilibre constructif entre la prudence et la préservation
des droits et libertés qui définissent notre société.

Traduire en justice les accusés

La justice exige que ceux qui ont participé aux attentats du 11 septembre ou qui en partagent la responsabilité soient traduits en justice au plus tôt. La légitimité morale et politique ainsi que la justice, requièrent que la communauté internationale se montre méticuleuse et sans compromis dans son application de la loi. Il nous est encourageant de constater le niveau élevé de coopération internationale entre les agences d’application de la loi et d’investigation; nous réclamons instamment l’engagement et la coopération de la communauté internationale dans le processus judiciaire.

Le secrétaire des Nations Unies, M. Kofi Annan, a rappelé à la communauté internationale que <les conventions des Nations Unies offrent d’ores et déjà le cadre juridique pour nombre de mesures à prendre pour éradiquer le terrorisme, y compris l’extradition et la poursuite en justice des criminels, ainsi que la répression du blanchiment d’argent>. <Ces conventions>, ajoutait-il, <doivent être appliquées
intégralement.>

Nous endossons la demande qu’a faite la communauté internationale à l’Afghanistan de livrer, pour qu’on les juge, les accusés réfugiés dans ce pays, et nous invitons les États-Unis et la communauté internationale à fournir au gouvernement de ce pays la preuve accumulée et à encourager des discussions directes visant à remettre au plus tôt les accusés entre les mains de la justice. Ces demandes ne sauraient produire de résultats sans l’appui actif de la communauté internationale, particulièrement des États situés dans la région. Devant le refus constant du gouvernement de l’Afghanistan de se conformer à ses obligations aux termes du droit international, les États-Unis et leurs partenaires devraient maintenant s’adresser au Conseil de sécurité, pour obtenir l’aide et la permission préalable à toute intervention directe nécessaire à l’arrestation des accusés.

Nous craignons qu’en s’en remettant aux attaques militaires en cours, dont certaines entraînent déjà le déplacement et même la mort de civils, on ne sape la coopération et l’appui nécessaires à la poursuite des accusés et qu’un des résultats prévisibles ne soit que l’on dévaste un Afghanistan déjà mutilé, sans pourtant réussir à capturer les accusés.

Prévention à long terme

Les dirigeants politiques américains, britanniques et canadiens, entre autres, ont souligné que la réduction et l’éradication du terrorisme nécessiteraient des mesures à long terme et multidimensionnelles. Il est donc très regrettable que les États se soient maintenant tournés vers des mesures militaires. Il importe de rétablir le caractère non militaire de la lutte au terrorisme.

S’attaquer aux racines du terrorisme

Le concept de sécurité humaine que le Canada favorise depuis quelque temps est à la base même de la lutte au terrorisme. Il signifie que la sécurité et le bien-être des gens doivent être ancrés dans des conditions et institutions politiques, sociales et économiques durables jouissant de la confiance des citoyens qu’elles sont destinées à desservir. Devant la menace du terrorisme, il faut tenir compte de cette vérité fondamentale.

Il faudra en outre, comme l’a reconnu le ministre des Affaires étrangères, M. John Manley, que le Canada augmente les ressources destinées au développement humain dans les sociétés en difficulté, pour que nous puissions aider efficacement à établir des conditions hostiles au terrorisme. Les instruments d’établissement de la paix que le Canada et d’autres États mettent au point depuis le début de l’après-guerre froide peuvent largement contribuer à poursuivre la campagne générale contre le terrorisme et à décourager l’appui à ce dernier, particulièrement dans les États tels que l’Afghanistan.

Le besoin d’une approche multilatérale

Les événements du 11 septembre démontrent avec une horreur extraordinaire l’irréversible interdépendance du monde. La sécurité de toute personne ou nation est indissociable de la sécurité collective de la communauté internationale elle-même. Elle est mutuelle. Produit de la coopération, elle requiert des initiatives multilatérales.

Heureusement, comme le faisait observer le secrétaire général Kofi Annan, l’Organisation des Nations Unies <constitue le cadre indispensable à la construction d’une coalition universelle et est seule en mesure de conférer à la lutte à long terme contre le terrorisme la légitimité nécessaire sur le plan international.>

Nous demandons aux États-Unis et, par association, au Canada, au Royaume-Uni et à d’autres États, de s’engager à fond et sans ambiguïté envers le multilatéralisme en demandant au Conseil de sécurité l’autorisation de procéder à une intervention multinationale en Afghanistan. Sans cette permission et sans une définition des objectifs spécifiques limités qu’elle devrait fixer, l’intervention militaire s’acheminera irrémédiablement vers le genre d’attaque à durée indéterminée contre des personnes vulnérables que les terroristes du 11 septembre essayaient de provoquer pour
promouvoir leurs propres intérêts pervers.

Nos engagements et nos valeurs

Tous les éléments de la lutte contre le terrorisme (mesures à court terme pour prévenir d’autres attentats, poursuite, capture et procès des personnes accusées d’avoir participé aux attentats du 11 septembre ou d’en partager la responsabilité et mesures à long terme visant à la réduction et à l’éradication du terrorisme), doivent être guidés par des méthodes et processus respectueux des lois, valeurs et libertés menacées par le terrorisme. Le Canada doit oeuvrer à la démilitarisation de la lutte internationale contre le terrorisme; nous devons résister aux pressions exercées pour freiner l’immigration, pour réduire l’accès des réfugiés à des asiles sûrs et pour changer les priorités nationales de manière à augmenter les dépenses militaires au détriment des programmes sociaux et de l’aide au développement.

Il faut retrouver au coeur de la campagne contre le terrorisme un engagement fondamental à rechercher la sécurité et le bien-être de tous, de l’Amérique jusqu’à l’Afghanistan et au-delà; cet engagement, il importe de s’y conformer avec une énergie et une diligence renouvelées.

Recevez, Madame la Député, Monsieur le Député, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Rév. Dr David Pfrimmer
Président, Commission Justice et Paix
Conseil canadien des Églises
Dr Walter Pitman
Président, Project Ploughshares
Jocelyne Fallu, FDLS
Secrétaire générale, Conférence religieuse du Canada
Margaret Clare Ford
Clerc associée
Comité du service des Amis du Canada
Bonnie Greene
Directrice de programmes
Église unie du Canada
Dr. William Janzen
Directeur, bureau d’Ottawa
Comité central mennonite du Canada
Dr. Ellie Johnson
Directrice, Partenariats
Église anglicane du Canada
Rév. Maylanne Maybee
Coordonnatrice, Justice, Éducation et Réseaux
Église anglicane du Canada
Très Rév. Dr Marion Pardy
Modératrice
Église unie du Canada
Ernie Regehr
Directeur, Project Ploughshares
Richard Renshaw, CSC
Secrétaire général adjoint, Conférence religieuse du Canada
Mgr Peter Schonenbach, PH
Secrétaire général, Conférence des évêques catholiques du Canada
Rév. Raymond Schultz
Évêque national, Église évangélique luthérienne du Canada
Janet Somerville
Secrétaire générale, Conseil canadien des Églises
Gerald Vandezande, CM
Citizens for Public Justice

Spread the Word